Programme Annuel 2018

Théatre

Vendredi 18 mai 2018, 20h30. 

  • Spectacle: Victoire Magloire dit Waro
  • Artiste: Konpani Ibao
  • Entrée libre

Présentation:

À quoi ça tient, un destin ? Du haut de son Brûlé natal, dans les hauteurs de Saint-Denis de La réunion, Victoire Magloire, petit agriculteur, ne voit le sien qu’avec la main de Rolande. Mais les parents de la belle refusent de l’accorder à un agriculteur illettré comme ui. Déterminé à y remédier coûte que coûte, Victoire descend à la ville pour infléchir le cours de son histoire. Et c’est la Grande Histoire qui le happera : nous sommes en août 1914, la 1re Guerre Mondiale a commencé à rugir, et la France recrute jusqu’en ses lointaines colonies. Par un échange d’identités, Victoire Magloire devient Ernest Waro, et embarque vers son grand parcours initiatique, dans lequel sa candeur ne sera pas la moindre de ses armes. De l’intime à l’universel, il y a un sillon que la Konpani Ibao ne cesse de creuser. En rappelant que le théâtre peut être populaire et exigeant, la pièce dessine une fresque sociale et historique, richement documentée, qui fait la part belle à l’humilité et à l’émotion.

Concert

Vendredi 15 juin 20h30, à l'église de Coudehard, tout public.

  • Artiste: Thibault Cauvin 
  • Entrée: 8 euros
  • Réservation conseillée au 02.33.67.38.61

Présentation:

Thibault Cauvin est né avec une guitare, celle que lui a tendue son père, lui-même musicien. De là, tout s’est enchaîné avec un parfait naturel. Sa jeunesse, sa fougue et sa créativité séduisent largement, il enchaîne les victoires et à seulement 20 ans, il devient le guitariste le plus titré au monde, avec 36 prix obtenus dont 13 premiers ; Les concerts se multiplient alors, le monde veut entendre « le Petit Prince de la six-cordes ». Voilà maintenant 15 ans que Thibault voyage avec sa guitare, des scènes les plus prestigieuses aux théâtres les plus étonnants. Près de 130 pays visités avec 1 000 représentations en solo.

En octobre 2016 est paru « The Vivaldi Album » (Sony Music) — le 9e opus de Thibault — enregistré à la Philharmonie de Paris avec l’Orchestre de chambre de Paris dirigé par J. Masmondet. Celui-ci rencontre un succès fulgurant, et place Thibault au premier plan médiatique français. Un artiste classique a rarement autant été exposé en France. Thibault porte la guitare classique toujours plus loin. Son jeu inspiré, expressif et éminemment naturel ne peut que réunir les publics, rassembler les générations, et faire tomber les frontières. Sous ces doigts, cette guitare à la fois savante et populaire, jeune venue dans le monde de la musique classique, devient vraisemblablement la reine du XXIe siècle…

Sorties sur le champ de bataille

Rendez-vous au Mémorial, à 14:30, uniquement sur inscription et réservation. Participation libre.

Les Américains

  • samedi 9 juin 2018

Le couloir de la mort

  • samedi 7 juillet 2018

Les Polonais 

  • jeudi 16 août 2018

Exposition

Du 30 juin au 2 septembre 2018

Exposition de Photographies en plein air, tout public

  • Photographe: Emmanuel Ortiz

Entrée libre

L’artiste : 

Né en Argentine en 1961, Emmanuel Ortiz arrive en France deux ans après le coup d’état militaire de 1976. Aujourd’hui, il vit en Normandie.

Il fonce tête baissée dans la photographie en 1982, par hasard. Traîne les boites de jazz puis le tango dans Trottoirs de Buenos Aires, comme serveur / photographe. Il goûte aux manifestations parisiennes, et l’actualité, ce qui le mène à revenir en Amérique Latine comme pigiste dans un Agence de Presse télégraphique. Ce sera alors le Pérou, en plein troubles avec le Sentier Lumineux, la guerrilla guévariste du MRTA et le narco-trafic. Les grèves massives de mineurs de la Centrale Ouvrière Bolivienne, la venue du Pape Jean Paul II au Chili et les derniers soubresauts de militaires en Argentine. Cinq ans nomades à suivre l’actualité, au gré des troubles, toujours en indépendant.

De retour en France en 1989, il rate la chute du Mur de Berlin. En Août 1991, il se rend pour la première fois en Croatie. Parti pour 1 mois avec 11 dollars en poche, il revient à Paris huit mois plus tard. La guerre est bien installée, alors que les rédactions sont encore réticentes à couvrir sérieusement le conflit. Ce sera alors huit mois par an dans les Balkans, toujours en indépendant. Retour à Paris tous les quatre mois pour vendre ses photos, jusqu’à la fin du siège de Sarajevo et l’arrivée des troupes américaines de l’OTAN.

Besoin de changer de décor. Un an de découvertes et d’incursions en Birmanie, chez les guerrillas Karen et Shan. Décide d’arrêter les conflits, pour se consacrer à l’environnement, de la Marée noire du Prestige, au Volcan Chaitén dans la Cordillère des Andes, au Tsunami au Japon en 2011.Travaille sur la relation entre l’homme et le cheval, depuis 2005. Un projet qui lui tient à coeur, union de sa passion du noble animal et pour la photographie.

 

Commémorations officielles du 74e anniversaire de la fin de la bataille de Normandie

Samedi 25 août 2018

  • dépôt de gerbes à Chambois
  • cérémonie civile, dépôt de gerbes et cocktail à Montormel
  • messe à Chambois

En présence de la compagnie d'honneur de la 10e brigade de cavalerie blindée de Swietoszow (Pologne) et de la fanfare militaire de la 11e division blindée de Zagan (Pologne).

Suivies le lendemain matin d'une messe et cérémonie au cimetière militaire polonais de Langannerie.

(protocole et horaires à confirmer)